L’’intégration des femmes dans le processus de production musicale à Villeurbanne

Le projet de recherche s’intéresse à l’intégration des femmes dans le processus de production musicale à Villeurbanne.

Historiquement relayées à des positions subalternes dans les « mondes de l’art » (Becker, 1988), cette sous-représentation est aujourd’hui mise en lumière par les politiques publiques et des mesures sont désormais prises pour veiller à une meilleure intégration des femmes dans les milieux culturels et artistiques. Cependant, en 2021, selon l’Observatoire 2021 de l’égalité entre les femmes et les hommes dans la culture et la communication, les femmes représentent 17% des auteur.es-compositeur.rices de la Sacem, et 9% des compositeur.rices. D’autre part, elles représentent 7% des directeur.rices de SMAC et 9% des directeur.rices d’établissements public dans le domaine du spectacle vivant.

A Villeurbanne, alors que la ville et les institutions culturelles locales mettent aussi l’accent sur l’égalité femmes-hommes et que de nombreuses initiatives sont créées pour soutenir une meilleure intégration et représentation des femmes dans l’espace public, ce projet de recherche propose donc de comprendre comment celles-ci s’insèrent dans les « mondes » de la musique villeurbannais et d’étudier les pratiques sociales rattachées à cette intégration.

Le concept de « monde » permettra ainsi de rendre compte des multiples lieux dévolus à la musique et à la culture dans son ensemble à Villeurbanne, tout en permettant d’outrepasser les limites propres au territoire géographique et de s’intéresser à des structures des alentours.

La méthodologie, qui se veut majoritairement qualitative et composée d’observations directes et d’entretiens, permettra de donner la parole aux acteur.rices locaux.ales et de rendre compte des « expériences de vie quotidienne des individus en tentant de mieux comprendre les pratiques sociales dans lesquelles elles s’insèrent » (Gérin-Lajoie, 2006, p.73).

Actuellement en résidence de recherche au Rize, Agathe Rochet est en Master 1 de Sociologie à l’Université de Jean Monnet – Saint Etienne.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.