Il était une fois, un dessinateur, deux historiens, une historienne et un urbaniste …

Je reprends volontairement la question posée par Xavier de la Selle dans le titre de l’un de ses articles paru récemment dans la revue scientifique Culture et recherche, 127_automne 2012, p.15-16 : “Le Rize : une expérience ethnologique ?“. Cette question trouve une réponse pratique cette année au regard des spécialistes, et d’étudiant-e-s en cours de spécialisation, qui vont cohabiter pendant une période de 6 mois à 1 an dans ce même lieu qu’est le Rize.

En effet à partir de la rentrée, le Rize accueille nos nouveaux étudiant-e-s en résidence dans le cadre de leur stage au sein du pôle de recherche (qui, je le rappelle est l’un  des services du Rize). Tadam, roulement de tambours… les étudiant-e-s sélectionné-e-s cette année sont :

Louis DE L’ESCALOPIER : Louis, dans la continuité de son travail sur le recensement de 1926 à Villeurbanne, va travailler sur L’immigration des travailleurs espagnols de la région minière de Cartagena vers Villeurbanne durant l’entre-deux-guerres. Cette approche présente l’originalité de traiter des mobilités à destination de Villeurbanne. Ce sera l’occasion de découvrir les réseaux de migration durant l’entre-deux-guerres, et notamment de poser un regard nouveau sur les causes de l’immigration espagnole durant cette période. Il est étudiant à l’ENS de Lyon en Master 2 recherche sous la direction de Jean-Luc PINOL (Professeur d’histoire contemporaine à l’ENS de Lyon).

Hélène MEYRIGNAC : Hélène travaille sur Les habitants et les habitantes de la Cité Gillet. Gillet, s’est déployé sur le territoire national, mais il était avant tout un entrepreneur très important à Villeurbanne. Le travail d’Hélène s’inscrit dans le Master européen MATHILDA, son approche est celle de l’histoire du genre. Elle est dirigée par Sylvie SCHWEITZER ((Professeur d’histoire contemporaine à Lyon 2).

Alexandre RIGAL : Alexandre, dans une approche de géographie urbaine, portera un regard original sur Villeurbanne en s’intéressant à la ville…la nuit ! Les activités nocturnes, et notamment les fêtes, n’ont pas encore été étudiées. Alexandre nous permettra de plonger dans cet univers de noctambules. Il est étudiant à l’Institut d’Urbanisme de Lyon.

Je laisserai le soin à chacun-e de nos étudiant-s de se présenter plus longuement.

Expérience originale, le Rize accueille cette année Gilles ROCHIER. Dessinateur et scénariste de bande dessinée, Gilles a déjà un parcours de curieux invétéré. Il a obtenu le prix révélation du festival d’Angoulême de 2012 pour son ouvrage TMLP (Ta Mère La Pute). Cliquez ici pour découvrir un regard sur son livre. Pour découvrir l’univers de Gilles je ne peux que vous inviter à consulter son blog. Gilles donne aussi la possibilité de suivre ces pérégrinations réflexives dans le cadre de sa résidence d’artiste au Rize dans son blog jesuisaurize.

La résidence prend un tournant orignal cette année.

Nul doute que beaucoup d’idées et d’expériences vont émerger et éclore cette année au sein du pôle de recherche du Rize !

Il était une fois, un dessinateur, deux historiens, une historienne et un urbaniste…Voilà une histoire qui commence bien !

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.