Les inégalités d’accès à la santé des personnes LGBTQI+ à Villeurbanne

Céline Mimault

Mon sujet de recherche porte sur les inégalités d’accès à la santé des personnes LGBTQI+ à Villeurbanne. Il s’agira d’interroger la dynamique du territoire sur la réappropriation des politiques publiques et de voir comment les différentes structures publiques ou privées qui composent l’accès à la santé à Villeurbanne constituent le moteur d’une action publique de la ville.

Ce projet permettra de rendre compte des différents types d’inégalités à la santé qui sont spécifiques aux minorités de genre et/ou d’orientation sexuelle. La définition de la santé dans cette recherche se fera sur le champ de la santé mentale et de la prévention à la sexualité. Les enquêtes territoriales sur ces thèmes sont quasiment inexistantes, pourtant la mauvaise prise en charge de la santé mentale ou psychologique génère des incapacités et possiblement des handicaps. Les travaux sur la santé mentale émergent doucement en France et il est important de croiser ces travaux avec une sociologie de l’action publique pour permettre d’accéder à de nouvelles connaissances concernant les données de santé et de penser par la suite des évolutions adaptées aux particularités de ces publics. Les personnes LGBTQI+ se trouvent en surreprésentation dans les études sur la santé mentale ainsi que sur les statistiques de violences intrafamiliales, sociétales et au travail desquels peuvent ainsi découler des mécanismes d’exclusion et d’isolement qui font que l’accès à la santé peut être mal adapté.

Cette enquête se fera en partenariat avec le Planning Familial de Villeurbanne comme terrain d’observation mais aussi auprès d’autres structures afin de s’approcher au maximum de tous les types de populations concernées de Villeurbanne. Le projet étant alors d’aller voir les établissement médicaux, médicaux-sociaux, les associations, les entreprises (qui œuvrent sur ces questions) mais aussi les collectifs politisés, certains non formels, afin de rendre compte de l’articulation des acteur·ices les un·es aux autres au sein de la ville. La méthodologie d’enquête se basera sur les données d’information sur le terrain et sur une vingtaine d’entretiens. L’analyse des données tiendra compte de la spécificité des publics car les identités LGBTQI+ sont multiples, certaines vivant des problématiques liées à l’identité de genre, d’autres sur l’orientation sexuelle mais aussi en pensant les cumuls de facteurs selon la précarité économique (ou non), la racisation, les parcours migratoires, l’état de santé physique ou encore l’âge.



Citer ce billet
Rédaction (2023, 14 février). Les inégalités d’accès à la santé des personnes LGBTQI+ à Villeurbanne. Mémoires et Société. Consulté le 19 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rdzi

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search