Appel à projet : Villeurbanne en partage

Résidence de chercheur·se(s) et d’artiste(s)

Le Rize et la Direction régionale des affaires culturelles Auvergne-Rhône-Alpes (service ethnologie) ont souhaité s’associer en 2021 pour mettre en place une expérimentation de recherche-création sur le territoire villeurbannais permettant d’explorer de nouvelles formes d’enquêtes et d’interventions artistiques et scientifiques dans l’espace urbain en lien avec les thématiques portées par le Rize. Ce dispositif est reconduit pour la saison culturelle 2023-2024.


La résidence a pour objectif premier de mobiliser des habitants et habitantes acteurs et actrices de leur territoire autour de démarches créatives et expérimentales, afin d’exprimer un rapport sensible à leur ville, de l’appréhender et de se l’approprier différemment. Une démarche qui contribue ainsi à la construction de récits partagés sur Villeurbanne.
Dans cet appel à projet, le terme « habitant·e » est entendu comme suit : tout acteur ou actrice du territoire villeurbannais, toute personne qui le traverse ou le transforme, y réside, y travaille, y étudie, y pratique des activités de loisirs…


La résidence se déploie sur une période de 12 mois : de juillet 2023 à juin 2024.

Mais où sont passés les enfants ?

samedi 2 juillet 2022
17:00-18:00

Rencontre

Avec Clément Rivière, maître de conférences en sociologie à l’Université de Lille et Anne-Marie Doledec, responsable des expositions au Rize.

La présence d’enfants non accompagnés dans les rues est devenue suffisamment rare pour susciter la curiosité, voire la réprobation. Peu à peu, dans les sociétés urbaines occidentales, l’enfant a désinvesti les espaces publics extérieurs. Dans son ouvrage Leurs enfants dans la ville (Presses Universitaires de Lyon, 2021), Clément Rivière analyse la ville « à hauteur de parents » en étudiant la façon dont ces derniers encadrent la présence de leurs enfants dans les espaces publics. Comment, en tant qu’enfant, est-on introduit à la ville par nos parents ? Comment le fait de devenir parent redéfinit notre rapport à l’espace urbain ? Des questionnements posés comme des outils de réflexion politiques pour penser la ville « à hauteur d’enfant ».

Cet échange est précédé du film Allons Enfants, de Stéphane Demoustier.

Mais que cherche-t-on au Rize?

Restitution des travaux du pôle recherche

Mardi 28 juin 2022 -18h30, le Rize


Venez échanger avec des chercheur.ses en anthropologie, architecture, histoire, géographie, sociologie, en résidence au pôle recherche ! A travers une présentation publique puis des jeux, des ateliers, des images actuelles ou d’archives, des créations audiovisuelles, elles et ils aborderons des sujets de société qui permettent de mieux comprendre Villeurbanne.

Continuer la lecture de « Mais que cherche-t-on au Rize? »

Séminaire “approches contemporaines de la mémoire” : cycle1#5

Transmission familiale des mémoires

Mardi 7 juin : 14h00 – 17h00, au Rize, 23 rue Valentin Hauy à Villeurbanne
(Grand atelier, 1er étage)

à l’occasion de cette séance nous aurons le plaisir d’accueillir

Alexandra OESER (ISP) et Solène BILLAUD (PACTE)

Co-autrices de l’ouvrage Histoires de famille. Les récits du passé dans la parenté contemporaine, 2015, Paris, Ulm, Alexandra Oeser et Solène Billaud aborderont la manière de construire la mémoire familiale/individuelle en objet sociologique. La séance sera l’occasion d’interroger la pertinence et les manières d’étudier sa production et sa transmission intergénérationnelle tant sur le plan de la méthodologie que sur celui de l’administration de la preuve.

La séance se tiendra en format hybride, en ligne et en présentiel, dans les locaux du Rize, le Centre Mémoires, Cultures, Échanges de la ville de Villeurbanne.

Journées d’étude : L’enquête dans la recherche-création

du 17 au 18 mars 2022, le Rize

Dans le prolongement du séminaire “Recherche-Création : Expériences et Potentialités”, cette journée d’étude propose d’interroger la notion d’enquête dans les démarches de recherche-création.

Ne se limitant pas aux rapports entre sciences et arts, la recherche-création est comprise comme un décloisonnement disciplinaire conduisant à sortir de son « coin institutionnel ». Dans cette optique, la recherche et la création partagent des caractéristiques communes et complémentaires, que ce soit l’importance accordée aux processus situés, à l’expérience et au faire comme connaissance, ou encore le souci de l’essai et de l’exploration.

En visant à créer des modalités inédites de perception et de connaissance, cette « pensée en acte » renouvelle les pratiques de l’enquête (être en-quête) comme manière d’être au monde. La recherche-création permet d’appréhender l’enquête comme catégorie épistémologique autant qu’esthétique, désignant à part égale des manières de connaître ou d’analyser et des manières de percevoir ou d’éprouver.

Lors de ces deux journées, nous proposons de mettre l’accent sur deux aspects complémentaires : l’enquête comme démarche et l’enquête comme relation. Ces deux thèmes serviront de fil conducteur à la présentation d’expériences d’enquête dans le domaine de la recherche-création faisant appel à divers types de supports (audio, audiovisuels, performances, etc.). Les intervenant.es sont invité.es à proposer des formats originaux, immersifs, participatifs, sensibles sans se limiter à la seule analyse d’expériences. Ces journées privilégieront ainsi la présentation d’expériences concrètes associant chercheur.es et artistes, en faisant retour sur leurs manières de faire enquête et de faire oeuvre commune, dans une perspective de recherche-création, et avec une grande latitude pour exposer des pratiques, des résultats, des démarches en cours, des projets, etc. Nous proposons de nous livrer à une restitution en temps réel de ces journées par la fabrication collective d’un podcast audio, qui permettra de laisser une trace inédite de ces journées, conçues elles-mêmes comme matière créative, à des fins de diffusion scientifique et pédagogique. Ce podcast sera ainsi envisagé comme une œuvre partagée.

Podcast de la journée d’études

Programme

Continuer la lecture de « Journées d’étude : L’enquête dans la recherche-création »

Rencontre intercommunautaire à Villeurbanne: La communication intercommunautaire entre la communauté asiatique et les immigrés non-asiatiques à Villeurbanne

Jinwoo SHIN


Jusqu’aux années 1970, les mouvements ouvriers étaient puissants à Villeurbanne. Ouvriers locaux et immigrés de Villeurbanne ont connu les mouvements collectifs, indépendamment des origines culturelles. Les formes de solidarité unissaient de nombreux villeurbannais autour d’enjeux et d’objectifs communs, liés à la présence de l’industrie dans la ville. Les
communautés migrantes semblent aujourd’hui plus morcelées et moins connectées, du fait de l’évolution des formes de travail (petits commerces, emplois précaires et services) et les grandes structures d’action collective (syndicale) sont devenues moins puissantes. On peut donc se demander quelles communications intercommunautaires persistent, sous quelle forme et dans quels espaces.

Nous faisons l’hypothèse que les formes d’interaction entre groupes au sein de la société villeurbannaise sont pour partie dépendantes de l’action des institutions locales et du cadre urbain. Cette étude est donc aussi l’occasion d’étudier à l’échelle d’une ville la gestion de la diversité.

Continuer la lecture de « Rencontre intercommunautaire à Villeurbanne: La communication intercommunautaire entre la communauté asiatique et les immigrés non-asiatiques à Villeurbanne »

L’’intégration des femmes dans le processus de production musicale à Villeurbanne

Agathe Rochet

Le projet de recherche s’intéresse à l’intégration des femmes dans le processus de production musicale à Villeurbanne.

Continuer la lecture de « L’’intégration des femmes dans le processus de production musicale à Villeurbanne »

Concilier patrimoine et renouvellement urbain : le cas du quartier de l’Amande

Lorenzo Bigaran


Mon sujet de recherche s’inscrit dans l’élaboration du projet Carré de Soie, situé sur les communes de Villeurbanne et de Vaulx-en-Velin. Il s’agit d’un projet stratégique pour la Métropole de Lyon, débuté en 2009 et qui se conclura à l’horizon 2030. Il vise à créer une nouvelle centralité au sein d’un territoire délaissé de la première couronne de l’agglomération lyonnaise. Le renouveau de ce secteur, marqué par la présence de grands tènements industriels, s’appuie sur la volonté d’y établir une mixité d’usages associant habitat et activités économiques. À l’instar des projets de renouvellement urbain, ce projet d’envergure doit composer avec un contexte local spécifique, celui du quartier de l’Amande, délimité par la rue de la Soie et la rue Decomberousse. Du fait de son passé, le quartier de l’Amande offre un héritage industriel existant encore aujourd’hui et qui tend à être conservé en l’état dans l’avenir. Le projet Carré de Soie entend donc concilier ses convictions métropolitaines aux intérêts locaux du secteur.

Continuer la lecture de « Concilier patrimoine et renouvellement urbain : le cas du quartier de l’Amande »
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search